Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Béatrice Iseni Sophrologue

Le conte du dauphin qui était né dans un bocal

Dans le précédent article, « De je m’éclate à j’en pète », je vous dévoilais les 4 questions que l’on se pose quand on est sous tension et que l’on se sent dans l’impasse.

Forcément, on cherche alors une issue pour ne pas sombrer ! Et c’est tant mieux car il y a toujours une solution ! 

Dans cette vidéo, je vous raconte l’histoire du dauphin qui était né dans un bocal au fond de l’océan.

 

En grandissant il se sentait de plus en plus à l’étroit. Il avait tout essayé pour se sentir à l’aise parmi ceux qui y vivaient, pour se satisfaire de cette ronde incessante autour du bocal. Mais il avait échoué.

Et il était triste et désemparé … bien plus que ça même … il était désespéré. Il s’était mis à tourner de plus en plus vite pour oublier, pour dépenser cette énergie qui bouillonnait en lui.

Mais ce fut encore bien pire, car il ne voyait plus personne et ne s’arrêtait plus non plus pour admirer cette eau turquoise de l’autre côté du bocal qui l’apaisait tant autrefois.

Un matin, il n’eut plus ni la force ni l’envie de continuer… et il cessât brusquement de tourner. Il se mit à flotter, puis à couler, sur les yeux médusés de ses colocataires.

Il coula jusqu’au fond … jusqu’au jour où à nouveau il regarda de l’autre côté du bocal. A nouveau il admira l’eau turquoise, le sable blanc, les couleurs chatoyantes et les jeux joyeux de ceux qui étaient nés dans l’océan. Et à nouveau il se mit à flotter, mais cette fois, il se laissa porter, il se laissa rêver, et à la faveur d’un rêve un peu plus fou, d’un remous un peu plus fort au fond de son bocal, il se retrouva sur le dos … quelle ne fut pas sa surprise de découvrir que son bocal n’était pas fermé … mais au contraire grand ouvert, béant sur l’océan.

A force de se débattre, il avait cru être enchaîné. Mais il était libre et il l’avait toujours été. La différence … c’est que maintenant, il le savait !

Ce dauphin c’était moi il y a 10 ans. Depuis, je n’en finis pas de sauter de bocal en lagon et de lagon en eau profonde.

Si vous aussi vous avez parfois l’impression d’être coincé dans un bocal, et de tourner de plus en plus vite, ces 3 Sophrobulles vont vous aider à lever les yeux. Inscrivez-vous ci-dessous pour les recevoir.

Et si vous êtes prêt pour faire un pas de plus vers le haut du bocal, je vous accueille et je réponds à vos questions lors d’une séance découverte. Contactez-moi !

A bientôt.

Chaleureusement.

Béatrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *