Béatrice Iseni Sophrologue

Vous êtes thérapeute

Conception de l'accompagnementQuels patients orienter ?Quand ?Pourquoi ?Comment ?

Je connais les bienfaits et la force de la sophrologie, je connais aussi ses limites et les miennes. Les respecter fait partie d’un des principes fondamental de la sophrologie : la réalité objective, et constitue à mes yeux un gage d’éthique.

J’apprécie d’échanger et de collaborer en complémentarité avec d’autres professionnels dans un objectif commun : accompagner aux mieux les personnes qui s’adressent à nous. L’orientation vers le thérapeute ou le praticien compétent et le plus proche des besoins exprimés fait partie intégrante de la qualité d’un accompagnement à mon sens.

Si vous êtes en accord avec ce postulat, et que vous l’appliquez vous-mêmes, vous trouverez dans cet espace les éléments clés qui vous aideront à identifier si la sophrologie peut aider votre client ou votre patient, et/ou faciliter ou compléter le travail que vous faites avec lui.

L’espace « La sophrologie » accompagnera ensuite votre démarche d’orientation. Il vous permettra de trouver des mots simples pour en parler à votre client ou patient, et de vous assurer que vous orientez vers un sophrologue correctement formé.

La sophrologie s’adresse à tout public :

‒ enfants, adolescents, adultes, séniors
‒ personnes malades ou en bonne santé
‒ personnes valides ou handicapées
‒ sportifs ou personnes sans activité

Elle peut se pratiquer assis, debout, allongé, seul ou en présence d’autres personnes, en mouvement ou immobile.
Elle convient donc autant aux personnes qui ont besoin de bouger qu’à celles qui préfèrent ou doivent rester posées pendant la séance.

Seul préalable: orienter vers un sophrologue qui peut et souhaite accompagner le public concerné.

‒ En cas de somatisation, quand vous constatez que la problématique n’a pas ou plus d’autres causes.
‒ A chaque fois qu’une action sur la respiration ou sur la façon d’aborder les situations de la vie vous semble essentielle.
‒ Lorsque vous identifiez la présence de tensions physiques ou psychiques.
‒ Quand vous détectez que la personne semble prête à se responsabiliser ou qu’une plus grande responsabilisation serait bénéfique.

N’hésitez pas en cas de doute à contacter le sophrologue de votre réseau pour évoquer la situation avec lui.

Pour aider votre patient.

A porter un autre regard sur ses maux, relativiser, reprendre espoir, se responsabiliser.
A être à l’écoute de son corps, mieux communiquer sur ses besoins, les respecter.
A devenir de plus en plus acteur de son rétablissement, collaborer activement avec vous, comprendre le rôle qui est le sien, l’enjeu de la prévention.

Vous connaissez votre métier et votre patient. Vous êtes le mieux placé pour trouver les mots.
La rubrique « La sophrologie en quelques mots » est destinée à vos patients. Elle accompagne votre démarche d’orientation.