Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Béatrice Iseni Sophrologue

Ethique

Sophrologue caycédienne, je respecte le code de déontologie de ma profession. Parmi ses principes, j’aime particulièrement mettre certains d’entre eux au coeur de nos échanges.

La réalité objective

Il est de la responsabilité du sophrologue de comprendre et percevoir l’état de sa propre conscience. Parce qu’il vit lui-même les exercices dans le cadre de son entraînement personnel, il est capable de :

‒ déterminer et accepter ses propres limites
‒ trouver le bonheur dans sa réalité quotidienne
‒ vivre un postulat de base : « sans attente et sans jugement »

Le respect

Si cet outil est fait pour vous, c’est lui qui vous convaincra … pas moi. Je ne suis pas là pour vous convaincre.

Je suis là pour vous le faire connaître, vous le transmettre s’il vous convient, vous conseiller si nécessaire, notamment s’il n’est pas adapté à votre besoin ou suffisant pour y répondre.

J’ai rencontré Mme Iseni alors que je traversais un passage de ma vie assez délicat. Elle a su tout de suite trouver des mots rassurants, adapter les outils sophro à mes besoins, personnaliser les séances. Très à l’écoute, elle apporte des solutions pertinentes. Par ailleurs, Mme Iseni travaille avec un réseau de professionnels et sait orienter de manière judicieuse. C’est très agréable de pouvoir compter sur des personnes comme cela Sophie L.

L’humilité

Je suis formée et expérimentée … mais je continue à apprendre.

Dans ma vie de tous les jours, car j’aime explorer et incarner ce que je transmets.

En cabinet, grâce aux vécus des personnes que j’accompagne, qui font leurs propres expériences et viennent enrichir la palette des possibles de la sophrologie.

En réseau et en formation, grâce aux échanges avec d’autres sophrologues, thérapeutes et praticiens, grâce aussi aux outils que je découvre.

La complémentarité

Les principes qui précèdent, ainsi que la liste non exhaustive de praticiens à votre disposition, mettent en lumière que j’aime travailler en réseau. 

Ma priorité est que nous travaillions en confiance et dans le plaisir vous et moi. Je n’hésite donc jamais à communiquer les coordonnées :

d’un autre sophrologue, s’il n’est pas possible de trouver un créneau de rendez-vous confortable, pour des raisons d’éloignement géographique ou de disponibilité horaire. Ou encore si ma manière de travailler ne vous correspond pas.

d’un thérapeute, si la sophrologie n’est pas adaptée à votre besoin du moment ou suffisante pour y répondre.

De même, il est fréquent que praticiens ou thérapeutes m’adressent leurs patients en complément de leur suivi : médecins généralistes, gynécologues, gastro-entérologues, orthophonistes, ostéopathes, psychothérapeutes, psychologues, psychiatres, sexologues, naturopathes. 

Les difficultés rencontrées par chacun de nos patients sont complexes et multifactorielles. Aussi, dans ma pratique de Psychologue Clinicienne et sexologue je suis dans une approche integrative et de travail en réseau. C’est dans cette recherche que j’ai rencontré Béatrice Iseni Sophrologue. Nos échanges professionnels et personnels nous ont permis d accompagner des parcours de thérapies de plusieurs de nos patients dans le respect de nos champs respectifs et avec consentement des patients. Notamment nous avons développé une approche complémentaire en sexologie.Mickaëlle Michelin

La ponctualité

Lors de la première séance, nous poserons et validerons ensemble le cadre de nos rencontres.

Je souhaite travailler avec vous dans le respect mutuel et le confort. Je suis donc ponctuelle et présente aux rendez-vous que je vous donne. J’attends la même chose de vous.

Personne n’étant à l’abri d’un impondérable, je les accepte volontiers lorsqu’ils sont excusés 48 heures à l’avance. Un léger retard, un oubli ou un imprévu de dernière minute font aussi partie de la vie. Ces situations doivent toutefois rester exceptionnelles.

La 1ère fois que l’un de ces incidents se produit, il n’a pas d’incidence dans notre suivi. La fois suivante, la séance non réalisée sera due. Au-delà, nous nous interrogerons ensemble sur notre envie de poursuivre l’accompagnement.

Vous voulez savoir comment je peux vous aider ? Contactez moi pour en parler !

Suivez moi :